Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Massacre
  • Le Massacre
  • : " On a qu'à appeler ça Le Massacre alors. " Mickaël Zielinski, Nicolas Lozzi, mai 2009.
  • Contact

Recherche

5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 16:30

-- = Blaaaaah

- = Inutile de perdre son temps

+ = Pourquoi pas

++ = Recommandé

+++ = Indispensable

 

 

Baldur's Gate +++ BioWare, 1998 : Le classique du RPG "Donjons et Dragons" en vue isométrique et gel de l'action lors des combats. À l'époque, c'est le premier à mêler un univers très fouillé à une interface impeccable et des décors superbement réalisés, avec un roleplay réellement pris en compte. À part un pathfinfing un peu énervant, cette merveille ne souffre quasiment d'aucun défaut.

 

Baldur's Gate II : Shadows of Amn ++ BioWare, 2000 : La suite du grand RPG classique en vue isométrique avec possibilité de geler l'action lors des combats. C'est riche, profus, prenant, l'univers a une magnifique consistance. Par contre, la seconde partie (après Athkatla) est un peu baclée, moins bien écrite et construite.

 

Binding of Isaac (the) +++ MCMILLEN Edmund & HIMSL Florian (PC/MAC) : Rogue-like gore au délicieux background religieux et psychanalytique, qui contribue pour beaucoup au plaisir de jeu. Bonne rejouabilité aux sensations variées grâce à la diversité des bonus à débloquer, et surtout une profondeur émotionnelle inhabituelle.

 

Black and White 2 + Lionhead studio, 2005 (PC/MAC) : Stratégie et simulation : on élève une créature qui doit nous aider à remporter la victoire, avec deux gameplays possibles, l'un "gentil" (développement de la cité), l'autre "méchant" (destruction de la cité adverse). C'est bourré d'embryons de bonnes idées, mais les deux manières de jouer sont ultra-répétitives et l'IA (aussi bien de la créature que des adversaires) est mauvaise.

 

Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent (les) [Broken Sword : The Serpent's Curse] +  Revolution Software, 2013 (PC/MAC) : Cinquième opus de cette célèbre saga de Point & Click mêlant énigmes (gentilles), histoire (ésotérique) et humour (du personnage principal). C'est assez beau, fouillé, bien écrit, et surtout incroyablement sage.

 

Civilization IV ++ Firaxis, 2005 (PC/MAC) : Pour moi, la quintessance, l'incontournable 4X des temps modernes. Plus ergonomique que ses glorieux aïeux, plus équilibré que ses successeurs. Alors après, évidemment, on peut discuter de l'idéologie politique contenue dans la saga Civilization...

 

Don't starve + Klei Entertainment, 2013 (PC/MAC) : Jeu de gestion et de survie, à la jolie direction artistique et aux mécanismes particulièrement addictifs les premières heures. Pour moi, il y a eu un seuil de lassitude brutal survenu quand même assez rapidement.

 

Dungeon Keeper 2 ++ Bullfrog, 1999 : Stratégie et gestion d'un donjon du côté des méchants, en 3D isométrique. Parodique et hilarant, même si quelques lacunes de gameplay rendent les affrontements confus.

 

Endless space ++ Amplitude studios (PC/MAC) : Excellent 4X space opera qui manque juste d'un tout petit peu d'incarnation et de dynamisme pour être parfait.

 

Game Dev Tycoon +  GREENHEART GAMES, 2012 (PC/MAC) : Simulation de business vidéoludique. L'idée de départ est géniale et le jeu se révèle brièvement addictif, mais le concept est sous-exploité et les différents niveaux ne renouvellent pas le gameplay.

 

Heroes of Might and Magic II +++ New World Computing, 1996 (PC/MAC) : Gestion, 4X et Stratégie tour par tour dans une merveilleuse fantasy, certes classique, mais admirablement mise en valeur par des graphismes et sons au diapason d'un gameplay mitonné. Tout petit bémol sur l'excessive difficulté contre l'IA.

 

Heroes of Might and Magic V + Nival Interactive, 2006 : Stratégie au tour par tour dans un univers médiéval fantastique. Un effort est fait pour se rapprocher des merveilleuses sources de la saga (opus 2 et 3). Mais la magie n'opère pas.

 

Hotline Miami ++ Dennaton Games, 2012 (PC/MAC/PlayStation) : Jeu d'action 2D et pixel en vue de dessus, hyper nerveux et violent. Les impacts sont très réussis, la BO excellente.

 

Lands of Lore 2 : les Gardiens de la Destinée [Lands of lore : Guardians of destiny] ++ Westwood, 1997 : RPG de fantasy affublé d'un moteur 3D atroce incrusté d'objets 2D et d'acteurs filmés. Et pourtant, malgré cette tare technique, les ambiances (graphiques, esthétiques, musicales) sont fabuleuses, l'univers totalement original est envoûtant.

 

Legend of Grimrock + Almost Human, 2012 : Un titre qui cherche à offrir une nostalgie des RPG "case à case" du début des années 1990 tout en modernisant l'aspect général. C'est sympathique, mais déséquilibré : trop de puzzles, pas assez de roleplay ; on reste très loin de la qualité d'un Lands of Lore sorti 20 ans plus tôt.

 

Planescape Torment +++ Black Isle, 1999 : Déclinaison de Baldur's Gate dans un univers alternatif de "Donjons et Dragons", plus morbide, plus original et surtout beaucoup plus drôle. Alors certes, ce jeu souffre d'un dernier tiers bâclé et de combats pas passionnants, mais par contre, l'écriture est la meilleure que j'ai vu dans un jeu vidéo à ce jour.

 

Papers, please ++ POPE Lucas (PC/MAC) : Jeu d'indices et de vérification où l'on incarne un agent de l'immigration exploité par un état fictif totalitaire. C'est de la conscience politique vidéoludique au gameplay excellent.

 

Rogue Legacy + CELLAR DOOR GAMES, 2013 (PC/Playstation) : Rogue-like avec donjons procéduraux et principe de mort permanente. Mise sur une difficulté élevée, de l'humour et un gameplay original (les caractéristiques RPG influent sur la représentation et les mouvements du héros de plateforme). Tout est bien fait mais je me suis pas non plus régalé.

 

South Park et le Bâton de Vérité [South Park and the Stick of Truth] ++ Obsidian, 2014 (PC/MAC) : RPG extrêmement fidèle à l'esprit de la série télé, bourré de situation hilarantes. Et pour courronner le tout, le gameplay, l'ergonomie et le level design sont excellents.

 

Spore - Maxis (Will Wright), 2006 : Divisé en quatre phases de gameplay distinctes (Arcade, RPG, STR, 4X), cet atelier de création de patrimoine génétique réussit l'exploit de n'en proposer aucun de correct, chacun sous-exploitant le genre dont il est inspiré. Reste alors l'outil de fabrication des créatures et vaisseaux, effectivement intéressant.

Repost 0