Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Massacre
  • Le Massacre
  • : " On a qu'à appeler ça Le Massacre alors. " Mickaël Zielinski, Nicolas Lozzi, mai 2009.
  • Contact

Recherche

7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 09:32

-- = Blaaaaah

- = Inutile de perdre son temps

+ = Pourquoi pas

++ = Recommandé

+++ = Indispensable

 

 

 

Ajouts à l'index des films :

 

Terminator 2 : Le Jugement dernier ++ CAMERON James, 1991 : Action et science-fiction, voyage dans le temps et robotique avec un zeste de dérision. On est sur le modèle du premier opus, mais tout est mieux : réalisation plus marquante, esthétique soignée, un méchant génial, et surtout le trio de personnages principaux (John et Sarah Connor + Schwarzi) est traité avec une profondeur et un registre émotionnel inattendus.

 

Magdalene Sisters (the) ++ MULLAN Peter, 2002 : Drame religieux irlandais. Superbement réalisé, ce film est aussi magnifié par un découpage scénaristique très fin, fait de petites scènes ciselées aux ellipses élastiques.

 

La Vie est belle ++ BENIGNI Roberto, 1997 : Enième film sur la shoah, dans la comedia dellarte verbeuse de Benigni. La symétrie de sa construction, première partie faite de fantasme burlesque, seconde partie d'horreur distanciée, en fait toute l'originalité et l'émotion.

 

Lou NEEL Julien, 2012 : L'univers graphique, désuet, acide, savamment désordonné, est magnifique, et l'esprit des géniales BD d'origine est préservé. Mais tout est gâché par un manque patent de professionnalisme : le mixage sonore est atroce, ce qui transforme les dialogues en marmonnements incompréhensibles ; la direction d'acteurs nullissime, et pourtant la distribution avait du potentiel.

 

 

 

Ajouts à l'index des BD :

 

[Astérix] : La Grande Traversée ++ GOSCINNY René & UDERZO André, Hachette, 1975 : Un album de voyage, cette fois-ci aux confins de l'océan sur un nouveau continent (américain). C'est un peu foutraque mais très récréatif avec plein de belle blagues anachroniques.

 

[Astérix] : Obélix et compagnie ++ GOSCINNY René & UDERZO André, Hachette, 1976 : Peut-être l'album le plus politique de la série, décortiquant avec finesse la mécanique économique libérale. Par contre, la réalisation est vraiment faible.

 

Astérix chez les Belges GOSCINNY René & UDERZO André, Hachette, 1979 : Dernier album auquel a participé Goscinny (mort en 1977) et dernier album de voyage européen (si l'on excepte les Pictes). Rigolo par moments, pas passionnant dans l'ensemble.

 

[Astérix] : Le Grand Fossé UDERZO André, éditions Albert René, 1980 : Le style d'Uderzo sans Goscinny se pose déjà là : scénario plus archétypal (type Roméo & Juliette), davantage de féerie, moins d'enjeux idéologiques ou politiques. Eh bien résultat : un album sans grand intérêt.

 

[Astérix] : L'Odyssée d'Astérix UDERZO André, éditions Albert René, 1981 : Album de voyage au Proche-Orient sur fond de prospection pétrolière, joliment dépaysant.

 

[Astérix] : Le Fils d'Astérix UDERZO André, éditions Albert René, 1983 : Petit album "à domicile" assez marrant, qui commence à aborder les questions familiales et maritales d'Astérix et Obélix, qui deviendront une des obsessions d'Uderzo dans les derniers albums.

 

Astérix chez Rahazade UDERZO André, éditions Albert René, 1987 : Album de voyage exotique, repassant certaines étapes connues (Rome, Grèce, Proche Orient) jusqu'à la lointaine vallée du Gange, dans une ambiance de 1001 nuits. Sauf que le trait est forcé, l'aventure ennuyeuse, et l'on s'éloigne (définitivement) des canons de la série.

 

[Astérix] : La Rose et le Glaive UDERZO André, éditions Albert René, 1991 : Uderzo livre finalement un album politique puisqu'on aborde ici frontalement le féminisme. C'est bien sûr l'album symbole de la féminisation de la série depuis la mort de Goscinny, et s'il y a des passages rigolos, ça n'en reste pas moins très caricatural.

 

[Astérix] : La Galère d'Obélix UDERZO André, éditions Albert René, 1996 : Album d'aventures presque mythologique, où l'on commence à aborder tout doucement les rivages de l'invraisemblable, de l'incohérent et du ridicule.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nico
commenter cet article

commentaires